Qui sommes nous ?
Documents et formulaires
Infos, communiqués
et brèves
Infrastructures
ERJ
Accidentologie
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
177 Abonnés
Réseaux sociaux
Infos Webmestre
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Publication
Responsable de publication :
Philippe Leduncq
coordinateur de la FFMC80




Rédacteur


Nombre de membres0 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
- Protéger sa moto contre le vol

logo_stopvol.jpgProtégez votre moto contre le vol

Aujourd’hui en France, c’est environ 80 000 motos qui disparaissent chaque année, 79 912 en 2009 et 73 655 en 2010 pour la métropole. Restez sur vos gardes, votre 2 roues est 4 fois plus convoité qu’une voiture !

effraction_antivol.jpg

Quelques conseils :

  • Utilisez un antivol complémentaire
    Pour assurer votre 2 roues contre le vol, vous devez impérativement l’équiper d’un antivol supplémentaire à l’antivol de direction. Cet antivol devra porter l’estampille NF/FFMC délivrée sur des critères de fiabilité très stricts. Voire un système codé de dernière génération avec une unité centrale qui n'autorise le démarrage que lorsque celle-ci reconnaît la carte que vous portez sur vous. En cas de vol avec agression, le moteur se coupera dès que la moto aura parcouru une distance la mettant hors de portée du signal. Reste à mémoriser le code de déblocage de sécurité.
  • Faites tatouer vos pièces
    Les motos sont souvent volées pour être revendues en pièces détachées. La seule façon de protéger vos pièces et d’enrayer un commerce illégal est de les faire identifier par un tatouage. Elles seront alors référencées dans un fichier consultable par les particuliers, les assureurs et les forces de l’ordre. Exigé dans certaines régions plus exposées au risque de vol et recommandé pour toutes, le tatouage est une protection qui permet de bénéficier d’une réduction de la franchise vol.
  • Ras-le-Vol, le guide pratique
    Édité par les Éditions de la FFMC, il est consultable dans tous nos bureaux. Vous y trouverez une liste des dispositifs de sécurité électroniques et mécaniques (anti-démarrage, U, chaînes, de direction, alarmes…) proposés par la commission Stop Vol de la FFMC et de bons conseils pour déjouer les pièges tendus par les voleurs lorsque vous êtes à l’arrêt.
  • Ce que vous devez faire
    • Attachez votre moto à un point fixe et solide, même dans un garage ou un parking.
    • De préférence dans un endroit passant plutôt que dans un coin tranquille. Ne garez pas votre moto dans des endroits déserts ou entourés de murs, d’arbres ou de massifs végétaux.
    • Ne vous contentez pas de le passer simplement dans la roue.
    • Votre antivol prend les 2 fourreaux de fourche et un bâton de la roue (pour les jantes en alliage). Il passe si possible au-dessus de l'étrier de frein.
    • Attaché sur la roue arrière, il prend le bras oscillant et un bâton de roue.
    • Ne laissez jamais traîner votre antivol sur le sol.
    • Ne le transportez pas dans un sac à dos ou autour du cou (fracture assurée en cas de chute : l’antivol sera toujours plus solide que votre colonne vertébrale !).

Les motos les plus volées

Les motos les plus volées sont toujours celles qui ont la cote sur le marché. Les voleurs ont une logique imparable, ils volent ce qui se vend et se revend bien. Ainsi aujourd’hui, ce sont les sportives Yamaha YZF R1 et R6, Suzuki GSX-R 1000 et 750? les roadsters Kawasaki Z1000 et Z750, Triumph Street Triple 675 qui sont les plus convoités. Côté scooter, le XP 500 T-Max de Yamaha et les AN 650 ET 400 Burgman de Suzuki font toujours autant d’envieux. Par catégorie, les 2 roues les plus prisés sont les supersportives, les roadsters et les gros scooters.
Mais les autres, comme les supermotards, ne sont pas à l’abri : en matière de vol de motos, le risque zéro n’existe pas !

Et le "bike-jacking" ?

La qualité des antivols et les techniques d’anti-démarrage rendant le vol de plus en plus difficile, les voleurs sont amenés à utiliser d’autres moyens. Une moto bien attachée est trop difficile à subtiliser, mieux vaut donc attendre que le propriétaire la mette en route pour la lui dérober. Ces techniques sont de plus en plus répandues sur notre territoire.

Les scénarios des voleurs ne sont pas toujours les mêmes, mais le résultat, lui, reste inchangé :

• 1er temps : les voleurs profitent de l’arrêt du 2 roues convoité. Ils attendent au feu rouge, provoquent volontairement l’arrêt en mettant un obstacle en travers de la route, piéton volontairement indiscipliné ou véhicule provoquant un léger accrochage, ou attendent que vous ayez démarré votre moteur après une période de stationnement. Les méthodes peuvent être parfois plus techniques et dangereuses, allant jusqu’à utiliser un autre véhicule pour vous forcer à vous arrêter.

• 2ème temps : les individus, car les "bike-jackers" agissent rarement en solo, font descendre le conducteur de sa moto. Une manœuvre effectuée par la ruse (constat bidon), par la menace (armes) ou par la violence (coups).

3ème temps : ils partent en trombe. Pour empêcher la fuite, les parades existent ; mais n’allez jamais jusqu’à risquer votre vie pour votre bien !

L’attitude à adopter, évitez tout arrêt inutile

Dans la journée, et d’autant plus la nuit. Par exemple, à l’approche d’un feu rouge dans un quartier pas sûr, ralentissez pour arriver au niveau du feu seulement lorsqu’il passe au vert. Si vous êtes amenés à vous arrêter malgré tout, préférez le milieu de la voie plutôt que le côté. Observez en permanence votre environnement et surtout gardez la 1ère vitesse enclenchée, soyez prêt à repartir en cas de danger. À chaque arrêt, gardez votre casque et vos gants jusqu’à ce que vous vous soyez assuré de la situation.

Vous venez d’être victime d’un vol

Si le but est le recel, sans vous donner de faux espoir, regardez dans les ruelles alentour, dans une cour, une cage d’escalier sous une bâche… Les voleurs cachent souvent leur butin à proximité pour revenir à un moment plus tranquille finir leur besogne. C’est une pratique très courante. Renseignez-vous auprès des commerçants, ils ont peut-être vu quelque chose, même si beaucoup rechignent à témoigner par peur des représailles. En revanche, si le but est simplement de s'offrir une balade à bon compte, il est de plus en plus fréquent qu'ils n'hésitent pas à passer et repasser sous vos yeux en maltraitant votre moto, souvent au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires et parfois sous le regard impuissant des forces de l'ordre qui ne se livreront pas à une course-poursuite de peur d'être ensuite accusés de bavure si les voleurs se blessent et se tuent car ils roulent souvent sans casque. Ce qui mettra immédiatement le quartier en émeute.


Aspects juridiques

Malgré l’absence d’effraction, la plupart des assureurs couvrent ce type de dommage.
Pour bénéficier de la garantie vol, vous devez adresser à votre assureur, dans les 2 jours qui suivent la déclaration du vol aux autorités : une déclaration manuscrite précisant les circonstances du vol, l’original du récépissé de dépôt de plainte et un certificat médical attestant de vos éventuelles blessures.

ffmc80_bikejacking_nikolaz.jpg


Date de création : 08/11/2006 • 20:38
Dernière modification : 26/07/2011 • 15:50
Catégorie :

Imprimer l'article Imprimer l'article


La presse moto du mois

juin 2016
N° 328

Moto Magazine N°328

cliquez sur la couverture pour accéder au site MotoMag


 


Moto News n° 65

MotoNews_65.jpg 


disponible gratuitement au bureau

Le calendrier 2016 des Motos Clubs

Calendrier2016_K1C.jpg

Cliquez sur l'image pour télécharger ou disponible au bureau
["Le Site de Kiqincoup Tetoupal"]

Flux RSS
Label "accueil motards"
Archives
^ Haut ^