Qui sommes nous ?
Documents et formulaires
Infos, communiqués
et brèves
Infrastructures
ERJ
Accidentologie
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
177 Abonnés
Réseaux sociaux
Infos Webmestre
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Publication
Responsable de publication :
Philippe Leduncq
coordinateur de la FFMC80




Rédacteur


Nombre de membres0 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Sécurité Routière - Semaine de la SR sans la FFMC80 (sept 2010)
 Communiqué de presse du 16 septembre
 
 La semaine de la mobilité et de la sécurité routière sans la FFMC

La semaine de la mobilité et de la sécurité routière organisée par le gouvernement du 16 au 22 septembre a mis l’accent sur les usagers de 2 roues motorisés (2RM).

irreductiblesmotards.jpg

Nous aurions été les premiers heureux que la sécurité des usagers de 2RM soit au cœur du débat si elle n’était pas exercée de façon caricaturale et si la chance était donnée aux 2RM d’être envisagés comme une alternative durable aux déplacements individuels. Au lieu de ça, ils sont stigmatisés et écartés car jugés définitivement trop dangereux, voire coupables de tous les maux. Rappelons que les scooters et les motos, en augmentation constante depuis plus de 10 ans dans la circulation, sont plus exposés aux risques du simple fait de leur absence de carrosserie et que, électriques ou pas, ils occupent moins de temps et d’espace sur la voie publique.

lamotoideale.jpg

La FFMC 80 n’a, de toutes façons, pas été conviée à y participer. Mais elle aurait décliné l’invitation à cette opération de communication dont le but n’est autre que de légitimer les positions gouvernementales en recueillant implicitement l’assentiment des associations d’usagers.

Après la manifestation « Appel du 18 juin » demandant la reconnaissance de nos spécificités sur la base de nos 30 années d’expertise du sujet et de plus d’une année de « concertation » sur le 2 roues motorisé avec la Délégation Interministérielle à la Sécurité Routière (DSCR) , nous nous voyons mal cautionner la politique de sécurité routière actuelle. Celle-ci s’appuie sur une lecture plus que simpliste des chiffres de l’accidentologie des 2RM et sur une répression orientée dans le but de faire croire à l’opinion publique qu’ils sont les seuls responsables des accidents dont ils sont avant tout les victimes.

motard_delinquant_dangereux.jpg promessestenues.jpg

Nous sommes très sensibles au fait que, cette année encore, des familles ont été endeuillées par la perte d’un proche à moto dans un accident de la circulation dont les pouvoirs publics se gardent bien d’évoquer les circonstances précises. Dans la plupart des accidents corporels où un usager de 2RM est impliqué, sa responsabilité est rarement engagée. Les accidents sont le fruit de causes multifactorielles dont l’excès de vitesse n’est que très rarement le facteur déclenchant. « La part de responsabilité dans les accidents de circulation, c’est 38 % pour les 2RM contre 44% pour les véhicules légers », chiffres de l’Observatoire National de la Sécurité Routière (ONSR), qui dépend de la DSCR. Les chiffres de la Mutuelle des Motards, qui s’y connaît en accidents de 2RM, sont clairs eux aussi : « Dans 72 % des sinistres impliquant un de ses sociétaires avec un tiers, le motard n’est pas responsable ». Ce qui ne dédouane aucunement la minorité de motards dont la conduite est quelquefois inadaptée au lieu et au moment de modifier son comportement pour une conduite plus apaisée et plus responsable. Les comportements asociaux ne sont pas plus nombreux que chez les autres catégories d’usagers, voire moins, mais souvent plus « spectaculaires ». La FFMC ne peut pas défendre l’indéfendable non plus.

prioritaire.jpg prioritaire2.jpg

Mais ne pas participer à la semaine de la sécurité routière ne signifie pas rester inactifs et silencieux, bien au contraire. Nous avons plus que jamais la volonté d’être une force de propositions en nous impliquant bénévolement au quotidien dans une politique de prévention pérenne, faisant la démonstration que notre mouvement sait combiner le C de colère avec le C de citoyen. Ainsi, notre décision ne remet nullement en cause le travail constructif qui s'est effectué ces dernières années avec les collectivités locales et nous sommes déterminés à  le poursuivre tant il reste à faire. Que ce soit pour l’amélioration des infrastructures, la prise de conscience de leurs propres limites par les plus jeunes ou encore la sensibilisation des usagers dont l’âge ou l’état de santé affecte la vigilance au volant.

Tant que le gouvernement ramera à l’envers en stigmatisant toujours et encore les usagers 2 roues motorisés (2RM), la FFMC déploiera des efforts pour faire entendre une autre voix que celle du tout répressif au travers de ses propres actions de sensibilisation à une meilleure prise en compte des usagers vulnérables que sont les cyclomotoristes, les scootéristes et les motocyclistes.

Nos efforts ne doivent pas servir aux pouvoirs publics de caution en crédibilité pour une politique de sécurité routière qui ressemble surtout à un pansement sur une jambe de bois.
 
Ça suffit !

Date de création : 27/09/2010 • 22:33
Dernière modification : 27/09/2010 • 22:33
Catégorie : Sécurité Routière

Imprimer l'article Imprimer l'article


La presse moto du mois

juin 2016
N° 328

Moto Magazine N°328

cliquez sur la couverture pour accéder au site MotoMag


 


Moto News n° 65

MotoNews_65.jpg 


disponible gratuitement au bureau

Le calendrier 2016 des Motos Clubs

Calendrier2016_K1C.jpg

Cliquez sur l'image pour télécharger ou disponible au bureau
["Le Site de Kiqincoup Tetoupal"]

Flux RSS
Label "accueil motards"
Archives
^ Haut ^