Qui sommes nous ?
Documents et formulaires
Infos, communiqués
et brèves
Infrastructures
ERJ
Accidentologie
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
177 Abonnés
Réseaux sociaux
Infos Webmestre
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Publication
Responsable de publication :
Philippe Leduncq
coordinateur de la FFMC80




Rédacteur


Nombre de membres0 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Sécurité Routière - Politique de Sécurité Routière au rabais ?
La préfecture de la Somme recherche des bénévoles pour
la Sécurité Routière : politique au rabais ?

Plus d'informations en cliquant sur le logo
logo_pref_somme.jpg

L’idée d’introduire des citoyens dans les services de l’Etat et dans les collectivités locales pour participer aux grands sujets de société n’est pas nouvelle et susciterait plutôt notre adhésion si elle s’accompagnait toujours d’une véritable contribution à améliorer la sécurité routière. Or, depuis 2004, le I de IDSR qui signifiait Inspecteur, lorsque le programme REAGIR (Réagir par des Enquêtes sur les Accidents Graves et par des Initiatives pour y Remédier) initié en 1983 existait encore, signifie Intervenant.

Et la différence est de taille car le bénévole IDSR (Intervenant Départemental en Sécurité Routière) ne participe plus aux enquêtes sur les accidents de la route pour apporter son regard d’usager, certes avec plus ou moins de professionnalisme mais dans l’immense majorité des cas avec un grand sérieux et une parfaite honnêteté. Car dans sa contribution, l’IDSR ancienne version allait toujours plus loin que ne pouvait le faire la police ou la gendarmerie dans le cadre restreint et parfois orienté d'un procès verbal.

Depuis, le programme a muté en ECPA (Enquêtes Comprendre Pour Agir) où, pour faire simple, les IDSR issu de la société civile ont été remplacés par des experts des domaines en relation avec l’accident. Une usine à gaz technocratique qui indique une idée force : une main mise complète sur la sécurité routière. Les IDSR existent donc toujours, mais leur rôle se borne maintenant à "porter la bonne parole", façon pensée unique. Le discours simpliste du gouvernement sur l’accidentologie, avec la répression par le contrôle sanction automatisé comme principal remède, ne souffre donc plus d’aucune voix discordante.

Outre ce rôle de porte-voix, l’IDSR participe aussi aux permanences à la Maison de la Sécurité Routière d'Amiens. Un lieu qui, depuis son inauguration le 21 octobre 2005 par Gilles de Robien, paraît bien vide. Dommage, car cet équipement mériterait que l’Etat y investisse réellement en créant des emplois qualifiés plutôt que de pratiquer une politique de sécurité routière au rabais en se reposant uniquement sur un bénévolat bien souvent issu de l’instrumentalisation de la peine bien légitime des proches de victimes de la route. Où trouver le budget ? Environ 550 millions d’€ d’amendes forfaitaires et 140 millions d’€ d’amendes forfaitaires majorées perçus en 2009, des primes annuelles de 41 000 à 66 000 € attribuées aux 26 préfets et aux 450 sous-préfets en fonction de leurs résultats estimés sur l’amélioration de la sécurité publique comme si elle ne dépendait que d’eux…

Cela dit, même si nous regrettons que la concertation sur le 2 roues motorisé ouverte voila plus d’un an avec les pouvoirs publics n’ait débouché sur aucune mesure concrète et efficace, quelques progrès sont quand même à noter sur le plan de la communication. Même si elle demeure globalement maladroite, surtout dans les campagnes vidéo et tv, comme avec une sortie de route des plus improbables tant la courbe est peu prononcée. Nous préférons le décryptage proposé par Fred et Jamy de « C’est pas sorcier » à voir ici

En allant sur le site www.conduire-un-deux-roues.gouv.fr vous pourrez donc vérifier que certains des messages que nous véhiculons depuis 30 ans commencent tout doucement à être entendus, notamment dans les animations proposées à la rubrique « Décrypter les risques ».

Enfin, si nous n’avons pas souhaité nous associer à la Semaine de la mobilité et de la sécurité routière en 2010 (rappel des arguments ici), l’opération de rue intitulée « petits mots », qui l’a inaugurée et qui s’adresse à la fois aux automobilistes pour les inciter à faire davantage attention aux 2 roues motorisés et à nous-mêmes pour nous rappeler notre grande vulnérabilité, nous a plutôt séduit. 2 modèles d’étiquettes autocollantes à apposer sur les véhicules : des petits mots pour les voitures, des étiquettes « fragile » pour les 2 roues motorisés. Au dos de tous ces messages, des petits mots, conseils de vigilance, appellent les uns et les autres à faire attention à leur vie.

petitsmots_guidon.jpg petitsmots_volant.jpg

Seulement, si l’affiche de l’opération est bien visible dans la vitrine de la Maison de la Sécurité Routière d’Amiens, aucun des 3 départements picards sur les 58 sélectionnés en France n’en a bénéficié.

cliquez sur l'affiche pour accéder à la vidéo de la campagne
Vignette_casque_portrait_cle59afcb-1.jpg msr2-redim550.jpg


Nous avons rencontré le directeur de cabinet du préfet de région et la chargée de mission sécurité routière de la Somme le 13 octobre dernier pour, entre autres questions, connaître les critères sur lesquels les départements ont été choisis : les motards picards sont-ils moins vulnérables ou plus vertueux que les autres ? D'autant plus que la plupart des accidents dans lesquels ont été impliqués des 2 roues motorisés, dans la Somme comme ailleurs, sont dus à des défauts de perception de ceux-ci par les autres usagers (tourne-à-gauche sans contrôle préalable et/ou sans clignotant, sorties de propriétés privées sans contrôle suffisant, etc.).
Il semblerait que ce soit justement les changements intervenus sur ces deux postes en cours d'année qui aient empêché la planification de cette opération sur le calendrier picard. Un rattrapage est donc prévu sur 2011 puisque les thèmes abordés sont intemporels.
Une nouvelle rencontre sur le thème du partage de la route avec tous les acteurs de la sécurité routière était programmée le 20 décembre mais, du fait de la cellule de crise mise en place suite aux averse de neige, celle-ci sera probablement reprogrammée sur début 2011.

Néanmoins, si vous souhaitez devenir IDSR bénévole, vous devez envoyer une lettre motivée accompagnée d'un curriculum vitae à l'Observatoire Régional de Sécurité Routière - DREAL Picardie - 56 rue Jules Barni 80040 Amiens cedex 1

Date de création : 11/11/2010 • 17:28
Dernière modification : 20/12/2010 • 16:28
Catégorie : Sécurité Routière

Imprimer l'article Imprimer l'article


La presse moto du mois

juin 2016
N° 328

Moto Magazine N°328

cliquez sur la couverture pour accéder au site MotoMag


 


Moto News n° 65

MotoNews_65.jpg 


disponible gratuitement au bureau

Le calendrier 2016 des Motos Clubs

Calendrier2016_K1C.jpg

Cliquez sur l'image pour télécharger ou disponible au bureau
["Le Site de Kiqincoup Tetoupal"]

Flux RSS
Label "accueil motards"
Archives
^ Haut ^